Proposition d’organisation de la coordination nationale des comités, des 28 et 29 juin

La Direction nationale de la LCR s’est réunie les 17 et 18 mai. Elle a entre autre travaillé à la préparation de la première coordination nationale des 28 et 29 juin prochain. Pour ce faire, elle a adopté une "proposition d’organisation de la coordination nationale"...

Proposition d’organisation de la coordination nationale des comités, pour une nouveau parti anticapitaliste des 28 et 29 juin 2008

La tenue d’une coordination nationale des comités pour un nouveau parti anticapitaliste est un moment important du processus dans lequel se sont engagés bien des militant-es ou nouveaux-elles militant-e-s et qui est l’objet d’un large débat public. Même si le processus en est encore à ses débuts, cette réunion est nécessaire et importante. Elle nous permettra de prendre conscience collectivement de la situation, des difficultés et problèmes rencontrés, de mesurer ensemble l’importance du défi que nous avons décidé de relever, les enjeux de cette bataille. Elle nous permettra aussi de commencer à structurer le processus tel qu’il s’engage concrètement, de mettre en place un comité d’animation national provisoire qui corresponde à l’état actuel du processus. Elle permettra aussi d’engager la discussion sur les questions de campagnes politiques que nous entendons mener ensemble, des interventions dans lesquelles nous nous engageons d’ores et déjà, de notre activité au sein du monde du travail et dans les quartiers populaires...

De cette coordination devrait sortir un texte politique définissant les grands axes autour desquels s’organise la démarche. Il ne s’agit en aucun cas de forcer les rythmes mais de discuter collectivement où nous en sommes pour renforcer notre entreprise commune, prendre en main les étapes à venir.

A l’origine de la proposition, la LCR est la seule force politique nationalement constituée dans le processus de construction du NPA. C’est donc à elle que revient la responsabilité de proposer le cadre d’organisation de la coordination nationale des comités pour un nouveau parti anticapitaliste des 28 et 29 juin. Le but est bien entendu de modifier cette réalité en donnant au processus sa pleine autonomie. Dans un souci de transparence et afin de favoriser le travail préparatoire des comites, la Direction Nationale (DN) de la LCR fait la proposition suivante :

1/ Mécanisme de délégation : Il faut à la fois que cette réunion soit représentative du mouvement et en même temps conserve la possibilité de travailler pour que puissent se prendre quelques décisions essentielles. Il faut donc que la taille de la réunion soit raisonnable. Autre difficulté, nous ne disposons pas évidemment encore de mécanismes délégataires démocratiques stricts qui permettent de s’assurer d’une représentation à la coordination nationale la plus fidèle possible à la réalité.

Comte tenu de tout ceci, nous proposons donc que chaque comité (ou regroupements/coordination de comités d’une ville par exemple) désigne deux ou trois délégués. Il faut évidemment que chacune et chacun se pose la question du profil de sa délégation, en terme de parcours politique ou militant passé, de féminisation, d’insertion dans les quartiers populaires, la jeunesse ou les entreprises. Nous proposons également que soit présente une délégation de la direction nationale de la LCR.

2/ Réunions locales préparatoires : Nous proposons que des réunions locales soient organisées partout pour débattre du contenu de la réunion nationale, des propositions ci-dessous.

3/ Ordre du jour proposé :

Samedi 28 juin :

10h : début des travaux, mise en place d’un bureau d’animation des travaux de la coordination nationale, présentation et validation de l’ordre du jour.

10h – 13h : Débat général * sur le profil général du NPA et les expériences locales.

13h – 14h : pause repas

14 h – 15 h 45 : Suite du débat général.

16h00 – 20h : travail en commission (voir ci-après)

* Afin de permettre au maximum de personnes de pouvoir s’exprimer, il serait judicieux de limiter les interventions à 5 minutes, ce qui laisserait la place à une cinquantaine d’intervenant-e-s.

Dimanche 29 juin :

9h30 – 11h : Poursuite du travail en commission

11h30 – 12h30 : Présentation des synthèses des commission « déclaration commune » et « organisation du processus ». Les travaux des autres commissions feront l’objet de synthèses écrites que le comité d’animation national provisoire enverra à tous les comités dans la semaine qui suit.

12h30 : Fin des travaux

14h00 : Réunion (courte) du comité d’animation national provisoire et conférence de presse.

4/ A propos du travail de chaque commission :

Il est évident qu’au vu du nombre de participant-e-s, seul un travail en commission paraît adapté et efficace.

Les travaux de deux commissions doivent de notre point de vue aboutir à des décisions prises par la coordination :

- Commission « déclaration commune » : Il s’agit ici de rédiger un texte court, résumant les valeurs et les axes politiques essentiels qui fondent la naissance nationale de notre mouvement politique et fixant le cap vers le congrès de fondation.

- Commission « organisation du processus » : il s’agira d’élaborer une « feuille de route » (circulation de l’information, organisation du débat démocratique, échéancier...) et de composer un comité d’animation national provisoire qui doit pouvoir prendre en charge dès le lendemain de la réunion de juin, l’animation politique du processus. Nous proposons que cette équipe soit composée d’une cinquantaine de camarades, représentant-e-s issus des comités, membres de la direction de la LCR et des JCR. Les membres du comité d’animation doivent représenter de façon équilibrée le processus tel qu’il sera en juin, sa diversité, son insertion sur le terrain, l’engagement de nouvelles et de nouveaux venus en politique. La composition de cette équipe sera rediscutée à la coordination nationale suivante.

Le résultat des travaux de ces deux commissions sera ensuite publié par écrit et les problèmes soulevés dans la commission seront exposés, ainsi que la façon dont ils ont été réglés en leur sein. Pour que cela soit possible compte tenu du fait que nous serons nombreuses et nombreux, le plus raisonnable est sans doute de travailler dans un état d’esprit de recherche du consensus et de régler les principaux problèmes qui se posent dans le cadre de la commission dont on peut supposer qu’elle représente « en plus petit » l’assemblée plénière.

Les autres commissions que nous proposons de tenir peuvent permettre d’échanger sans que cela n’entraîne de décision immédiate. Elles n’en sont pas moins importantes dans le sens où elle constituent un précieux premier échange afin de préparer le travail à l’automne et la préparation du congrès de fondation :

- Nom : il s’agit à la fois de recenser les propositions qui circulent, de discuter de la méthode pour permettre au congrès national de prendre une décision après un large débat.

- Site internet : Pour l’instant, c’est le site Internet de la LCR qui donne des informations nationales sur processus via le net. Des sites Internet locaux existent. Il faut que nous fassions une première discussion pour que le comité de pilotage puisse ouvrir un site national du NPA.

- Université d’été : la LCR organise sa 17e et dernière université d’été à Port Leucate. Ce sera un moment important et un cadre où nous nous retrouverons nombreuses et nombreux... ce sera aussi un moment supplémentaire de rencontre de camarades qui participent au processus venus de tout le territoire. Et ce sera aussi un enjeu médiatique fort.

- Jeunesse : Une première rencontre nationale jeune a eu lieu le 5 avril dernier. Il s’agit d’en tirer le bilan et de préparer la suivante à l’automne.

- Féminisme : Quel axes de programme et d’action en défense des droits des femmes pour le nouveau parti ? Comment favoriser la féminisation à tous les niveaux ?

- Internationalisme : Quel contenu pour un programme et des campagnes ?

- Ecologie : Quel contenu pour un programme et des campagnes écologistes ?

- Intervention dans les entreprises : Comment implanter le parti dans le maximum d’entreprises ? Quelles campagnes y mener ? Quel lien national ?

- Intervention dans les quartiers populaires : Comment implanter au mieux le parti dans les quartiers populaires ? Quelles questions spécifiques en émanent ?

- Campagnes de rentrée : Quelle(s) campagne(s) politique(s) pourrions nous mener ensemble dès la rentrée de septembre ?

- Adhésion, financement du mouvement : Comment financer l’activité des comités. Comment matérialiser l’adhésion ? Quel rapport avec la souscription de la LCR et les finances de celle-ci ?

- Presse/propagande : peut-on se donner l’objectif, afin de renforcer le processus constituant, de se donner dès la rentrée des outils d’expression commun, par exemple un journal mensuel même modeste, et/ou des tracts nationaux réguliers ?

+ d’autres commissions ?


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :